RT 2012 : La contribution de la construction aux économies d’énergie

INFORMATIONS GENERALES

Le secteur du bâtiment est le plus gros consommateur d'énergie en France parmi l'ensemble des secteurs économiques : actuellement, environ 68 millions de tonnes d'équivalent pétrole, soit 42,5 % de l'énergie finale totale.

Les différentes réglementations thermiques ont déjà permis de diviser par 2 la consommation énergétique des constructions neuves. Le Grenelle de l’Environnement prévoit de diviser encore par 3 les consommations énergétiques des bâtiments neufs d’ici 2012.

Ainsi, la consommation moyenne d’énergie primaire de ces constructions devrait ainsi passer de 150 kWh/m2/an aujourd’hui à 50 kWh/m2/an en 2012. Elle précise que les consommations doivent être mesurées en énergie primaire, afin de tenir compte des consommations énergétiques de l’ensemble du processus de production, de transport et de distribution d’énergie.

Afin d’encourager l’utilisation des énergies peu émettrices de gaz à effet de serre (GES), l’exigence de consommation sera modulée en fonction des émissions de GES des bâtiments. L’exigence tiendra également compte de critères techniques tels que la localisation géographique, les caractéristiques et l’usage des bâtiments.

La Réglementation Thermique 2012 est une réglementation d’objectifs. Elle comporte essentiellement 3 exigences de résultats relatifs à une performance globale : besoin bioclimatique “Bbiomax”, consommation d’énergie primaire “Cmax” et confort d’été.

Elle est plus simple et plus lisible que les précédentes :

  • Pour une meilleure compréhension, les exigences sont désormais exprimées en valeur absolue, et non plus en valeur relative, ce qui nécessitait de comparer chaque bâtiment à un bâtiment de référence théorique ;
  • Elle abandonne la multitude de “garde-fous” techniques de la RT 2005 pour se concentrer sur la performance globale du bâtiment ;
  • Enfin, l’application et le contrôle de la Réglementation Thermique sont notoirement renforcés.

Date d’application de la Réglementation Thermique 2012 s’applique :

  • Pour les logements (maisons individuelles, immeubles collectifs, foyers de jeunes travailleurs et cités universitaires) situés en zone ANRU > 28 octobre 2011 ;
  • Pour les bureaux, les bâtiments d'enseignement et les établissements d'accueil de la petite enfance > 28 octobre 2011 ;
  • Pour les autres bâtiments tertiaires > un an après la publication des arrêtés spécifiques qui devrait intervenir courant 2011 ;
  • Pour les bâtiments à usage d'habitation situés en dehors des périmètres de rénovation urbaine > 1er janvier 2013.

CONSEQUENCES

Parmi les nouvelles priorités, il faut souligner la maîtrise de l’étanchéité à l’air. La nouvelle réglementation prévoit un coefficient de 0,6 m3/m2/h pour les logements individuels neufs, 1 m3 pour les logements collectifs et “encore” 1,7 m3/m2/h pour le secteur tertiaire. Le test dit “de la porte soufflante” sera généralisé. Il consiste à mettre sous pression le bâtiment grâce à une soufflerie installée sur la porte d’entrée.

Dans le secteur de la maison individuelle, deux cas se présentent :

  • Si le maître d’ouvrage a mis en œuvre une démarche qualité validée par un label, il doit réaliser le test de la porte soufflante sur un échantillon représentatif, en plus des vérifications qu’il doit effectuer lors des différentes étapes de la construction ;
  • Si le maître d’ouvrage n’a pas mis en œuvre une telle démarche, il est tenu de réaliser le test de la porte soufflante pour chacune des maisons individuelles construites.

POUR APPROFONDIR LE SUJET

- www.plan-batiment.legrenelle-environnement.fr
- http://rt2012-leguide.com

Une question? Nos conseillers vous rappellent