Conséquences et implications du grenelle de l'environnement sur le secteur du bâtiment

INFORMATIONS GENERALES

Le Grenelle de l’Environnement a réunis, pour la première fois le 21 mai 2007, l’Etat et les représentants de la société civile dans l’optique d’établir des objectifs dans différents domaines en faveur de l’écologie, du développement et de l’aménagement durable. Les différentes réunions ainsi que les consultations de la population ont aboutis à 268 engagements. Entre 2008 et 2010, le Parlement a adopté les textes nécessaires à la traduction législative des engagements du Grenelle Environnement.

Le domaine de la construction est concerné par une grande partie de ces textes et notamment par le Plan Bâtiment. Celui-ci a pour mission de piloter la mise en œuvre et le déploiement des mesures de ce programme visant à la modération énergétique et à la réduction des émissions de gaz à effet de serre.

GRENELLE DE L'ENVIRONNEMENT - PLAN BATIMENT POUR QUEL TYPE D'ENTREPRISES ?

Toutes les entreprises du bâtiment sont concernées dans la mesure où la réduction des gaz à effet de serre passe par une amélioration des modes de construction, des matériaux utilisés etc.

CONSEQUENCES

Les conséquence du grenelle de l'environnement et de son Plan Bâtiment sont les suivantes :

  • Pour les constructions neuves : Une nouvelle réglementation thermique -dite RT 2012- qui a pour objectif d’atteindre le niveau de performance énergétique défini par le label BBC-Effinergie. La RT 2012 s’articule toujours autour de cinq usages énergétiques : chauffage, climatisation, production d’eau chaude sanitaire, éclairage et auxiliaires (ventilation, pompes…) (cf texte sur la RT 2012).
  • Ces directives ont également débouché sur la prise en compte des consommations des bâtiments existants (parfois très anciens). Si l’on considère que ce type de construction “consomme” en moyenne de 250 à 300 kWh/m2/an, la consommation de ces bâtiments devrait être réduite de 38 % à l’horizon 2050.
  • Cette nouvelle législation représente un véritable challenge sur le marché de la construction mais aussi une véritable opportunité en termes de développement et de nombre de chantiers. Toutefois, il sera peut-être nécessaire de faire l’impasse sur les bâtiments classés ou très anciens qui ne pourront pas être facilement modifiés en profondeur. Quant aux constructions plus récentes (années 1950 à 80), reconnues peu isolées, leur rénovation est possible dès aujourd’hui avec des solutions techniques largement éprouvées : ITE, ventilation performante, système de chauffage basse température…

POUR APPROFONDIR LE SUJET

Une question? Nos conseillers vous rappellent